Le CDAT qu’es aquò?

Hier et aujourd’hui

Historique

Le CDAT a été créé en 1983 suite au constat d’un besoin d’une association fédératrice qui assurerait la mise en réseau des différentes associations et clubs archéologiques du Tarn. Le but de cette entité étant de regrouper les savoirs et les connaissances concernant le département et de les mettre en lien afin de voir émerger des envies et des projets communs.

Portée par des bénévoles actifs désireux de faire partager au plus grand nombre leur passion et leur compréhension de notre histoire, le CDAT s’est progressivement développé pour devenir l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics, des associations et du grand public à un niveau départemental.

Le CDAT aujourd’hui

Ce sont 3 salariées aux profils de poste complémentaires qui assurent les missions de l’association épaulées par les bénévoles et soutenues par un bureau actif. Le CDAT est également amené à accueillir et à accompagner des volontaires en services civiques.

Prendre en compte les écosystème patrimoniaux

pour faire battre le cœur de l’Occitanie.

Les actions menées par le CDAT

Elles s’articulent autour de cinq grands axes :

  • l’inventaire et la protection du patrimoine archéologique
  • la conservation et la valorisation des collections archéologiques
  • le soutien à la diffusion de la connaissance archéologique
  • le soutien à la recherche
  • l’ingénierie territoriale et l’accompagnement des collectivités

A la Une

Lancement de la souscription pour la monographie : La nécropole protohistorique de Sainte-Eulalie à Péchaudier (Tarn), la fouille de Jean-François Salinier et du CAP, un ouvrage dirigé par Philippe Boissinot, directeur d’études à l’EHESS, avec la contribution du Centre Archéologique du Puylaurentais.

Le CDAT soutien le projet collectif de recherche RHEFOREST 81

Ce projet de recherche s’inscrit dans la prise de conscience du rôle de conservatoire archéologique des forêts, mais aussi de leur place dans l’économie rurale ancienne. L’objectif est de replacer trois massifs forestiers actuels d’Occitanie dans la longue durée de la construction des espaces ruraux. Une équipe pluridisciplinaire a été réunie pour croiser les regards et éclairer sous des angles variés les quatre thématiques de recherche définies. Une couverture LiDaR de chacun de ces massifs constitue une couche d’information commune à toutes les thématiques.

La Route des Statues-menhirs d’Occitanie

Un partenariat fort s’est développé depuis plusieurs années avec le réseau de la Route des Statues-menhirs d’Occitanie inauguré mardi 21 juin 2022 à Murat-sur-Vèbre.

Ce réseau est constitué de 12 établissements et de nombreux partenaires désireux de conserver, protéger et valoriser ce patrimoine exceptionnel et unique :

Le Musée Fenaille – Rodez ; La Direction de l’Archéologie de l’Aveyron – Rodez ; L’espace archéologique départemental – Montrozier ; L’association de sauvegarde du patrimoine – La Salvetat-Peyralès ; Le Musée d’Art et de Tradition Damien Bec – Laval-Roquecézière ; Le circuit des statues-menhirs Monts, Rance et Rougier – Belmont-sur-Rance ; Le Centre d’Interprétation des Mégalithes – Murat-sur-Vèbre ; Le Musée de la vie paysanne en Haut-Languedoc – Nages ; Le sentier des Immortels – Le Bez ; L’espace d’exposition de Miolles ; Le Musée de Préhistoire Régionale – Saint-Pons-de-Thomières ; Le village préhistorique de Cambous – Viols-en-Laval

Coordonné par le PETR des Hautes Terres d’Oc

Soutenu par la Drac Occitanie, la Région Occitanie, le Département du Tarn, le Département de l’Aveyron, la Communauté de Communes Sidobre Vals et Plateaux et la Communauté de Communes Monts de Lacaune et Montagne du Haut Languedoc, le Conseil Départemental d’Archéologie du Tarn.

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close